Accueil » Derniers Articles » ETAPE 2: Christophe VASSOR en bonne voie

ETAPE 2: Christophe VASSOR en bonne voie

L’Etape 2 a été plus que bénéfique pour Christophe VASSOR puisqu’il a réussi à doubler l’écart qui le séparait de son poursuivant direct, Farouck MOULLAN, soit 59.9s arrivé à Salazie.

Parti la tête froide et bien concentré samedi matin, c’est humblement que l’équipage VASSOR/CORRE parvient à braver les 5 épreuves spéciales de la journée en signant 4 scratch sur 5. Ils positionnent donc la Fabia R5 à une confortable première place rendu à Grand Ilet. Derrière, Farouck MOULLAN ne lâche rien, même s’il se fait distancer au fil des spéciales, car le jeune louveteau Damien DORSEUIL progresse de la 6e à la 3e place en seulement 2 spéciales, déterminé à remonter au maximum sur le podium. Sur les 5 spéciales de la journée, il grappillera 14,2s (sur 39,6s) sur la Fabia de Farouck et perdra 19,9s de plus par rapport à la fusée VASSOR, intouchable….

Crédit photo: Hugues Lapierre

Juste derrière, c’est une offensive qu’avait tenté Olivier BARDEUR via Giani BARRET en S2000, mais la bagarre entre les 2 Fabia profitera à BARRET qui ne se laissera pas faire, et un BARDEUR dans le même temps victime de malchance, puisqu’il indiquait avoir calé 2 fois dans la même spéciale au même virage après avoir tiré un frein main, lui faisant bien évidemment perdre de bien précieuses secondes.

Crédit photo: Yashine Ghanty

Le très jeune Nazim BANGUI poursuit sur sa lancée, et instaurera son « prénom » sur ce rallye. Bien qu’il ne se situe « qu’à » la 6e place, c’est une prouesse plus que remarquable pour le prodige issue du karting, et qui a pour seul objectif sur ce rallye « de rentrer la voiture dimanche ». Bien évidemment, nous avons tous compris qu’il en avait encore sous la pédale, mais avec tout le Staff (familiale) qui l’entoure, il faut s’en tenir au but fixé avant la course, bien que pour lui le R3 soit en poche depuis le tout début de ce rallye.

En F2000, c’est MEZINO Bertrand qui tient les rennes, avec une avance considérable de plus de 2min sur Jérôme LEPINAY.
En Groupe N, c’est le Roi du N3 Gilles DIJOUX qui se positionne en maître avec sa Clio Ragnotti, avec une avance de plus d’une minute sur la Mitsu N4 de Sébastien LAFUTEUR. Mais c’est une avance qui risque de bien s’amoindrir aujourd’hui si l’on se réfère à la puissance des deux autos, où en croit la différence devrait se voir clairement dans RADIERS 57E.

Classement provisoire ETAPE 2 (après ES9)